HAÏTI

enfants-jouant-autour-du-monde.jpg

Géographie, routes

La république d’Haïti est un pays des Antilles et il occupe le tiers de l'île d'Hispaniola, l’autre ⅔ étant occupés par la République Dominicaine. Elle compte également les îles et archipels suivants : La Gonâve, l'île Cacique, l'île de la Tortue, les Cayemites et l'île à Vaches.

 

Haïti (Ayiti) veut dire terre des hautes montagnes ; son point culminant est la pic la Selle de 2680 mètres d’altitude.  Le pays est divisé en zones géographiques appelées départements, arrondissements, communes et sections communales. Les communes les plus peuplées sont Port-au-Prince, Carrefour, Delmas, Cap-Haïtien, Pétionville, les Gonaïves, Saint-Marc et Les Cayes.

 

Situé entre deux plaques tectoniques dans une zone fréquentée par des cyclones venus de l'Atlantique ou qui la confronte à des pluies diluviennes, elle est soumise à de nombreux risques naturels. On se rappelle d’ailleurs le terrible séisme d’une magnitude de 7,0 du 12 janvier 2010 dont on a dénombré un bilan de plus de 280 000 morts, 300 000 blessés et 1,3 million de sans-abris. Il s’agit du plus meurtrier de l’histoire d’Haïti, allant jusqu’à désorganiser totalement le fonctionnement de l’État, déjà confronté à une crise politique et sociale depuis 2004.

 

Le réseau routiers compte 6 routes nationales et les transports urbains sont principalement assurés par des tap-taps (taxis collectifs).

 

Histoire en rafale, esclavagisme et indépendance

 

1492 : Découverte de l’ile par Christophe Colomb qui la nomme ile Hispaniola (100 000 indigènes la peuplaient déjà à ce moment).

Les Espagnols arrivent et exploitent l’ile pour son or. Les amérindiens qui ne deviennent pas des esclaves sont massacrés ou se réfugient dans les montagnes où les conditions difficiles font en sorte que ce peuple s’éteint en quelques décennies.

Ce sont donc des esclaves noirs venus d’Afrique qui les remplacent.

 

1697 : Les Espagnols désertent la partie Ouest de l’ile pour aller exploiter l’or plus à l’Est et l’Ouest sera colonisé par les Français qui y exploiteront le tabac, l’indigo et la canne à sucre. L’île Hispaniola devient alors l’île Saint Domingue et est scindé en deux parties (la française à l’Ouest et l’espagnol à l’Est).

 

1780 à 1793 : Des dizaines de milliers d’africains sont déportés comme esclaves chaque année et Saint Domingue devient la colonie française la plus riche de l’Amérique grâce au travail des esclaves noirs dans l’industrie du sucre et de l’indigo.

 

1793 : Abolition de l’esclavage.

 

1791-1802 Toussaint L’ouverture est nommé Gouverneur général de Saint Domingue. Il est un esclave affranchi qui possèdera lui-même des esclaves à son tour. Il jouera par la suite un rôle de premier plan dans la révolution haïtienne mais sera incarcéré et décédera en prison avant d’avoir pu connaitre la proclamation d’indépendance.

 

1 janvier 1804 : Déclaration d’indépendance au terme d’une double bataille mené par Jacques Dessalines, ancien esclave de Toussaint l’Ouverture devenu son lieutenant. Le nom d’Haïti est donné au territoire. C’est le premier pays au monde issu d’une révolte d’esclaves.

 

1957-86 : Régime Duvalier (François Duvalier dit papa Doc et par la suite son fils Jean-Claude dit Baby Doc) et leurs partisans les Tontons Macoutes. C’est un régime qui alimente la terreur. En 1886, Jean-Claude démissionne et s’exile en France sous la pression du peuple et des États Unis. Il laisse le pays ruiné et 50 000 morts en seulement 3 ans de gouvernance.

 

87-90 gouvernement transitoire… Tentatives d’élections qui se soldant par des tirs sur les civils allant voter et des coups d’États faisant lieu de massacre. Les ex Macoutes et paramilitaires ont assassiné plus de mille cinq cents personnes durant cette période.

 

1990-1996 : Jean-Bertrand Aristide : Influant prêtre et critique de la famille Duvalier. Un coup d’État l’oblige à s’exiler aux États-Unis pendant 3 ans et il revient au pouvoir en 1994.

 

1996-2001 Jean-René Préval

 

2000-2004 Second mandat d’Aristide : Coup d’État en 2004 qui force Aristide à quitter le pays

 

2006-2011 : Second mandat de Préval

 

2011-2016 : Mandat de Martelly : Il récré l’armée haïtienne. La corruption déjà importante devient plus visible sous sa Présidence.

 

2017-2021 :  Jovenel Moïse : La libéralisation de l’économie est accentuée alors que l’environnement, la santé et l’éducation restent délaissés. Hausse des prix allant jusqu’à 50 % et scandale de corruption impliquant le gouvernement. Manifestations contre le gouvernement.

 

7 juillet 2021 : Assassinat de Jovenel Moïse par un commando

 

 

 

Travail

L’agriculture emploie la majorité de la main-d'œuvre. Le café, cacao, sisal, le coton et les mangues sont les principaux produits d’exportation.

Le chômage touche 50 à 70 % de la population.

 

Les beautés du pays

Tant par son côté artistique (peinture, objets pailletés, sculptures en fer, musique, cuisine, etc.) que culturels (Forts, musées, parcs nationaux, littérature), Haïti est un pays séduisant. Ses plages d’eau turquoise et ses villages touristiques (Jacmel, Labadie, etc.) attirent le regard. La faune et la flore sont très diversifiées. Son climat tropical a une température moyenne de 30 degrés Celsius sur 365 jours.

 

Des chiffres

Superficie : 27 750 km2

Population : 11 067 777 habitants (2020)

Monnaie : Gourdes haïtiennes (HTG)

Langues : Français et créole haïtien

Capitale : Port-au-Prince

Mets traditionnels : griot, soupe joumou, djondjon, pik liz, lalo, riz sauce pois

Religion : Catholique 55%, protestant 29 %, Vaudou 2 %, autre ou aucune 14%

Taux d’alphabétisation : 62%